Oxfam in West Africa
Loading images...

L’accès aux intrants, un mirage pour Koufiri

September 11th, 2015 Posted in Agriculture, Burkina Faso, Campagne CULTIVONS, Campagnes, Français, Genre, Inégaités, Moyens de subsistance, Nutrition et sécurité alimentaire, Taclons la faim
Koufiri

  Koufiri Hema

Á 57 ans révolus, Koufiri Hema ne peut ni ne veut prendre sa retraite. Elle a trop  à faire : vivre, produire, transformer, vendre, nourrir sa famille, participer  à la sécurité alimentaire de son pays à travers la culture du maïs et du riz.  Mais ce  rêve  peine à se réaliser et se concrétise difficilement. En effet, si Koufiri  a eu la  chance, contrairement à bien de femmes d’avoir accès à la terre,  malheureusement, l’accès aux intrants comme l’engrais relève du parcours du  combattant.

D’abord, le prix du sac est hors de portée pour la majorité des femmes rurales :  17 500 à 20 000 FCFA/sac de 50kg ; ce qui est inaccessible pour Koufiri.  Ensuite,  si  les femmes acceptent  d’acheter le sac à ce prix, nombreuses sont   celles qui ne trouvent même pas le produit sur le marché.

La faute imputée à une offre insuffisante doublée d’une spéculation ne militant pas en faveur des  agricultrices  des exploitations familiales. Par manque d’engrais,  elle rentabilise difficilement son exploitation agricole et  se trouve dans l’incapacité de rembourser les crédits contractés, sombrant ainsi dans la vulnérabilité et prise dans un cercle vicieux.

Tant que la question de l’accès aux intrants n’est pas résolue, c’est une hantise  permanente pour la femme rurale de pouvoir jouir de son droit d’accès et de contrôle des ressources, déclare Koufiri  qui appelle de tous ses vœux au respect des quotas de 50% de représentation des femmes dans l’accès et la répartition du matériel agricole et des intrants subventionnés et cela pour une justice sociale  bien établie!

Post a Comment