Oxfam in West Africa
Loading images...

Du matériel de transformation pourrait changer la vie de Mamou

September 11th, 2015 Posted in Burkina Faso, Campagne CULTIVONS, Genre, Inégaités, Moyens de subsistance, Taclons la faim
Mamou

  Mamou Sangaré

Installée dans la périphérie de Banfora, Mamou SANGARE, 50 ans, a toujours  vécu de la vente du lait, sa principale activité. A défaut d’en produire, elle se  contente de transformer et de revendre du lait local. Une transformation  artisanale, avec comme seuls équipements une calebasse et une  casserole.

Le lait collecté est recueilli dans des calebasses avant d’être bouilli dans des  casseroles au feu de bois. Le produit fini est également revendu dans une  calebasse ou un seau plastique. Une technique artisanale, qui ne permet pas à  Mamou d’avoir du lait en grande quantité et de qualité dans des conditions  d’hygiène irréprochables.

Chaque jour elle scrute l’horizon en direction des campements avoisinants à la recherche de fournisseurs pour se procurer du lait à transformer : 10 litres  pendant la bonne période et 5 litres pendant la saison sèche quand. Malgré tout son dévouement, Mamou ne tire de cette activité que très peu de revenus : faible rentabilité de l’activité, une économie chancelante  et des conséquences difficiles pour la survie du ménage.

Ces difficultés, elle les partage avec la majeure partie des femmes de son quartier qui vivent de la vente du lait. Pour Mamou, la plus coriace d’entre elles reste l’accès aux intrants notamment aux matériels de transformation de qualité : avoir un pasteurisateur, une conditionneuse… Mamou, ne se pose même la de question, tant cette difficulté parait insurmontable !

Comme des milliers de femmes rurales, le salut de Mamou ne viendra que de  l’engagement des politiques « à   soutenir et  à faciliter l’accès aux équipements modernes et  à faire respecter les quotas 50% de représentation pour les femmes dans la répartition du matériel agricole et des intrants subventionnés.»

Post a Comment