Oxfam in West Africa
Loading images...

Vernissage de l’exposition photographique: Rencontre de l’ombre et de la lumière

November 27th, 2013 Posted in Français, Mali
visuel 4ombres ok

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. » Nelson Mandela © Vincent Tremeau

Bamako, 27 novembre 2013: De l’ombre à la lumière est une série de photographies abordant les thèmes des violences faites aux femmes et de la promotion de la paix, dans le cadre de la campagne internationale des 16 Jours d’activisme contre les violences basées sur le genre (VBG).

L’une des caractéristiques des VBG, et de la violence sexuelle en particulier, est l’absence de plainte. Les actes violents évoquent honte et culpabilité, entrainant souvent une stigmatisation des victimes, et un rejet de la part de la famille ou de la communauté. Au Mali,  certaines typologies des violences basées sur le genre sont ancrées dans les différents cultures et pratiques traditionnelles néfastes, notamment, le mariage précoce et/ou forcé, le lévirat et sororat, les mutilations génitales féminines, les tabous alimentaires, l’infanticide, etc.

En outre, le conflit qui a débuté en janvier 2012 au Mali a entrainé d’autres formes de VBG telles que les viols perpétrés par les groupes armés, les violences physiques et sexuelles subies lors du déplacement,  les châtiments physiques dérivant de l’imposition d’une interprétation stricte de la loi islamique.

Certaines femmes ont ainsi pris l’initiative de s’engager en partageant leurs histoires, ou en racontant leur rapport à la violence. Elles ont choisi de rester dans l’ombre, devenant l’espace d’un instant, actrices et acteurs de leur histoire. A leurs cotés, des leaders d’aujourd’hui engagés dans la lutte contre la violence, et ceux de demain, se font les portes paroles de ces souffrances pour les mettre en lumière, trouver des solutions et promouvoir un message pour la paix.

Pour la réalisation de ces images, le photographe est allé à la rencontre de femmes et d’hommes aussi bien victimes de violence qu’activistes dans la lutte contre celle-ci.

Chaque mise en scène s’inspire du vécu des personnes photographiées et de leurs aspirations pour un avenir plus serein.

 De l’ombre d’une galerie à la lumière du jour

Ces photographies seront exposées à Bamako, Gao et Tombouctou durant les mois de novembre et décembre 2013 dans des espaces culturels.

Afin d’aller à la rencontre du public et d’interpeller le plus grand nombre sur les problèmes de violence liées au genre, certaines de ces images seront également reproduites en grand format et exposées sur des lieux publics de la ville de Bamako durant la durée de la campagne, du 25 Novembre au 10 Décembre 2013.

 QU’ENTEND-ON PAR VIOLENCE DE GENRE?

La violence à l’égard des femmes est une violation très répandue des droits de la personne, une crise de santé publique et un obstacle à l’égalité, au développement, à la sécurité et à la paix. La Déclaration des Nations Unies sur l’élimination de la violence à l’égard des femmes de 1993 définit cette violence en ces termes : « Tous actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée. » Les termes « violence contre les femmes » et « violence de genre » sont employés à propos de tout l’éventail des violences visant femmes et hommes qui découlent de l’inégalité des sexes, de croyances quant à leurs rôles traditionnels et de la condition de subordination des femmes aux hommes dans la société.

LA CAMPAGNE DES 16 JOURS D’ACTIVISME

16 jours d’activisme contre la violence de genre est une campagne mondiale de sensibilisation, coordonnée par le Centre pour le leadership mondial des femmes (CWGL), qui met en évidence les liens entre la violence contre les femmes, le militarisme et les droits de la personne. Il s’agit d’un outil d’organisation que des personnes et des organisations du monde entier utilisent pour prôner la fin de la violence de genre et encourager des mesures et des politiques dans ce sens. Depuis 1991, plus de 5 167 organisations dans 187 pays ont participé à la campagne.

Vincent Tremeau
Chargé de Communication et Médias
Oxfam GB Mali

Post a Comment