Oxfam in West Africa
Loading images...

Tolli Tolli : un système de gestion rationnelle de l’eau

June 26th, 2012 Posted in Agriculture, Changement Climatique, Français, Niger, Nutrition et sécurité alimentaire

Par Abdoulkadri Aboulé Yacouba, Food Security Coordinator Niger

Les productions agricoles dans la commune rurale de Banibangou au Niger sont fortement dépendantes des aléas climatiques. Le maraîchage, considéré comme une alternative, constitue une importante activité de contre saison. Les femmes sont les principales exploitantes des sites maraichers dans cette zone ou la pratique du maraichage est confrontée à des difficultés comme la rareté de l’eau et des surfaces aménagées, la pauvreté des sols, la mauvaise utilisation des intrants, la faible technicité des productrices, etc.

C’est ainsi que  Oxfam et son partenaire local Karkara ont choisi d’intervenir dans ce domaine en promouvant des procédés de production innovants (outils, techniques, intrants,…) à travers le PACE/GIRE (Projet d’Amélioration des Conditions d’Existence des populations de la commune rurale de Banibangou à travers la Gestion Intégrée des Ressources en Eau).  Le projet a introduit  le système d’arrosage goutte-à-goutte  en vue d’une gestion rationnelle de l’eau sur les sites maraichers de Banibangou et Soumatt dans une zone ou l’eau est une denrée précieuse.  

Systeme goutte a goutte utilisé dans le site de Banibangou au Niger

L’irrigation goutte-à-goutte est un système de distribution d’eau aux plantes où l’apport en eau est très localisé, fréquent et continu utilisant des débits réduits avec une faible pression. Avec ce système, seule la fraction du sol exploitée par les racines est continuellement humectée. Le réseau d’irrigation est composé d’une station de tête (réservoir en hauteur) et de rampes servant de conduites d’amenée  qui sont  des canaux par lesquels l’eau coule du réservoir aux plantes. Chaque secteur est contrôlé par une vanne. Les rampes sont branchées sur un porte rampe et l’eau coule par gravitation.  Ainsi, l’irrigation goutte-à-goutte permet une meilleure gestion de l’eau par une optimisation de la consommation de l’eau (réduction des pertes par évaporation et absence des risques d’érosion ou de ruissellement).

Au départ, l’idée d’installer le système d’irrigation goutte-à-goutte n’avait pas enchanté la majorité des bénéficiaires qui estimaient qu’un tel système ne pouvait pas assurer une bonne production maraichère.  En effet, pour les exploitantes des sites, habituées à l’arrosage par aspersion,  l’arrosage goutte-à-goutte ne peut pas fournir suffisamment d’eau aux plantes.

En dépit des multiples séances de sensibilisation, sur un total de 880 exploitantes seules 22  femmes  membres des champs écoles (parcelles de démonstration des nouvelles techniques culturales) ont accepté de servir de « cobayes ». Ainsi, le système fut installé à titre expérimental sur les deux sites maraichers d’intervention. L’objectif de la phase pilote est de démontrer l’efficacité et la rentabilité du système goutte-à-goutte.  La campagne maraichère 2011-2012 tire à sa fin et les résultats du Tolli Tolli sont impressionnants. En effet, les rendements des parcelles de démonstration de ce système sont plus élevés que ceux des autres parcelles ; cela non seulement  grâce à l’adoption de nouveaux itinéraires techniques mais aussi et surtout grâce a la maitrise de l’eau. 

Selon Halimatou Souleymane une exploitante qui fait partie des bénéficiaires qui ont expérimenté le Tolli Tolli «le développement des plantes est meilleur avec le Tolli Tolli car avec ce système, la récolte de la laitue par exemple  intervient deux semaines après le repiquage alors qu’avec l’arrosage par aspersion il fallait attendre au moins trois semaines. Par ailleurs, un des avantages que j’ai trouvé dans ce système est le fait qu’une fois que je remplis le réservoir d’eau, ma présence sur la parcelle n’est plus nécessaire. En effet, le système est conçu tel qu’il arrose les plantes sans aucune assistance humaine. C’est vraiment magique!»

Quant  a Maimouna Issaka, elle note que «le système permet de réduire le temps d’arrosage et de façon considérable la quantité d’eau utilisée.  En effet, avant l’installation du système, j’utilisais 480 litres d’eau que je puisais dans les puits citernes pour arroger ma parcelle. Avec le Tolli Tolli, 120 litres me suffissent largement. Mieux ma production est meilleure que celle des autres femmes tant en quantité qu’en qualité et pourtant nous avions utilisé les mêmes semences. En effet, les pommes de terre que j’ai produites sur ma parcelle sont presque aussi grosses que des patates douces.»

La vice-maire de la commune rurale de Banibangou Mme Yacouba Bibata estime qu’ «avec le goutte-à-goutte, les femmes consacrent moins de temps pour l’arrosage. Ainsi, elles peuvent vaquer à d’autres activités comme les cours d’alphabétisation ou la pratique d’activités génératrices de revenus. Ma commune s’efforcera en collaboration avec les acteurs de développement à vulgariser ce système qui contribuera a n’en point douter au bien être des femmes.»

Au regard du succès éclatant qu’a connu le système, Oxfam et son partenaire Karkara prévoient son installation sur tous les sites d’intervention au cours de la deuxième phase du PACE/GIRE. En effet, les exploitantes des sites maraichers à l’unanimité réclament le Tolli Tolli pour la prochaine campagne maraichère qui débutera en septembre 2012. Comme pour dire qu’elles ont cru à ce qu’elles ont vu !

Post a Comment