Oxfam in West Africa
Loading images...
English English   Français Français

Charte des Demandes: Réalisation des Droits Fonciers des Femmes en Afrique

October 18th, 2016 Posted in Uncategorized | No Comments »

1. INTRODUCTION
L’Initiative Kilimandjaro est une mobilisation des femmes rurales de l’Afrique à travers un moment emblématique au pied du mont Kilimandjaro au mois d’Octobre 2016. L’Initiative Kilimandjaro a été conçu par des femmes rurales lors d’une réunion de ces dernières et des membres des organisations de la société civile en 2012, à Dar es Salaam, en Tanzanie. Cette initiative vise à créer un espace pour nous en tant que femmes rurales afin que nous
puissions participer aux processus de prise de décision concernant le foncier et lesressources naturelles.
w2kilimanjaro  2016 étant déclarée par le 2ème Sommet de l’Union africaine “comme l’ Année des droits humains avec un accent particulier sur les droits de la femme”, associée à la transition des OMD vers les ODD, notre quête de réalisation de notre droit à la terre et aux ressources naturelles n’aurait jamais pu être plus opportune pour un continent sécurisé du point de vue alimentaire et nutritionnel la sécurité alimentaire et nutritionnelle du continent.
Notant également qu’en Octobre 2015, le Comité technique spécial de l’Union Africaine sur l’agriculture, l’eau et l’environnement a recommandé que les États membres allouent au moins 30% des terres aux femmes; améliorent les droits fonciers des femmes à travers l’adoption des lois et la mise en place d’autres mécanismes afin de donner une suite effective à la déclaration de l’Union Africaine sur le foncier dans laquelle, tous les Etats africains se sont engagés à assurer un accès équitable à la terre pour tous les utilisateurs des terres et à renforcer les droits fonciers des femmes. Les femmes ont donc proclamé cette Charte des principes et des demandes spécifiquement
sur l’accès des femmes à l’utilisation, au contrôle, à la propriété, à l’héritage et à la disposition de leurs terres et des ressources naturelles.
2. LES OBJECTIFS
1. Renforcer le mouvement des femmes rurales africaines à revendiquer et défendre leurs droits fonciers et d’accès aux ressources naturelles en Afrique
2. Susciter l’intérêt des gouvernements nationaux, des donateurs et des institutions
régionales pour la mise en oeuvre de la charte des femmes rurales africaines.
3. Mobiliser et soutenir la participation de 100.000 femmes rurales à l’initiative Kilimandjaro dans au moins 20 pays d’Afrique
4. Sensibiliser sur les cadres juridiques existants et les garanties autour des investissements fonciers à grande échelle et demander leur application dans le cadre de la sécurisation des droits fonciers légitimes des femmes rurales en Afrique
3. BACKGROUND
Nous, femmes rurales d’Afrique, réunis à Arusha du 14 au 16 Octobre 2016, présentons cette Charte de revendications des femmes africaines sur les droits fonciers. Cette charte a été développés à travers un processus de consultation impliquant les membres de l’Assemblée des femmes rurales et des représentantes des femmes agricultrices de plus de 21 pays en Afrique. Toutes les demandes présentées ci-après ont été approuvées par toute l’Assemblée.
4. NOUS DEMANDONS                           w2k-5
La sensibilisation des leaders, (traditionnels, communautaires et religieux et autres) les jeunes, les personnes handicapées, et les femmes sur le droit et les politiques foncières.
 L’autonomisation des femmes en leur permettant d’accéder à leurs droits fonciers, à la technologie et aux ressources financières pour améliorer leurs moyens de subsistance et celui de leurs familles.
 La traduction des politiques et les lois foncières en des langues locales accessibles.
 L’inventaire numérique des terres publics, communautaires, et privées de sorte que toutes les terres soient identifiées, enregistrées et rendues publiques pour la sauvegarde.
 La participation des femmes à 50% dans les organes de prise de décision et de mise en oeuvre du foncier (y compris dans la détermination de la valeur des terres et le paiement des compensations pour les ressources naturelles) afin qu’elles puissent exercer et défendre leurs droits fonciers.
 L’obligation des gouvernements de réglementer les activités des entreprises et des investisseurs qui polluent l’environnement et affectent négativement la santé des communautés, en particulier des femmes et des enfants.
 L’obligation des gouvernements d’éviter les investissements portant sur le foncier qui évincent et ou délocalisent les communautés rurales, en particulier les femmes et les enfants.
 Le droit pour les femmes et les communautés de donner leur avis sur le type et le genre d’entreprises qui peuvent investir dans leurs communautés. L’investisseur doit être tenu de fournir des informations sur les impacts de leur investissement (durabilité – économique, environnemental, sanitaire, social et infrastructurel)

 Les investissements fonciers doivent être faits en partenariat avec les communautés, les gouvernements, les investisseurs dans le secteur du développement de l’emplois, les projets de développement en matière de l’eau, routes, écoles, hôpitaux, etc, avec un minimum de partage de 40% des bénéfices et une prise en compte de la protection environnementale.
 Les défis des personnes vivant avec un handicap et d’autres groupes vulnérables (personnes vivant avec le VIH / SIDA, les veuves), tels que la stigmatisation, la discrimination, les préjugés culturels, le manque d’accès à l’information et aux infrastructures doivent être prises en compte dans toutes les questions foncières et ces personnes doivent être représentés dans les organes de prise de décision et être impliqués dans les processus de mise en oeuvre.
 Les terres pastorales doivent être reconnues et protégés par la loi et d’autres mécanismes.
 Les pratiques traditionnelles et culturelles néfastes et oppressives qui minent les droits des femmes doivent être banni, y compris celles qui interdisent femmes d’hériter des terres et d’autres ressources.
 Le gouvernement devrait adopter des lois pour assurer la sécurité et la protection des défenseurs des droits des femmes.
 Mettre fin aux conflits persistants entre agriculteurs et pasteurs sur l’utilisation des terres et d’autres ressources.
 La promulgation des lois qui règlementent les successions chaque fois qu’il n’en existe pas.
5. NOUS RECOMMANDONS:
 Systématiser l’’éducation civique sur les lois foncières pour que les femmes comprennent les lois foncières et leurs droits. Cela devrait inclure la promotion de l’éducation des adultes en particulier dans les zones rurales.
 Réviser, harmoniser et mettre à jour les lois foncières pour tenir compte des droits fonciers des femmes.
 Engager les gouvernements dans la mise en oeuvre de l’Initiative Kilimandjaro pour qu’ils soutiennent les droits fonciers des femmes.
 Impliquer les jeunes dans les questions foncières – à travers le développement de curricula de formation et à travers leur représentation dans les organes de prise de décision.
 Promouvoir la copropriété avec égalité de droit à travers des titres fonciers appartenant au couple.
 Inclure les femmes dans la propriété des terres coutumières.
 Les lois et les politiques foncières devraient être traduits et mis à la disposition des communautés (diffusion) dans les langues locales accessibles.
 Mobiliser et renforcer les mouvements de femmes pour soutenir des droits fonciers des femmes (l’Initiative Kilimandjaro) – vulgariser les exigences et solutions.
 Sensibiliser et mobiliser les gardiens de la culture pour en faire des champions des droits fonciers des femmes
 Créer un réseau africain des défenseurs des droits des femmes.
 Reconnaître et faciliter le travail des défenseurs des droits des femmes.

 Mettre en oeuvre la recommandation de l’UA qui demande aux États d’allouer au moins 30% des terres aux femmes.
 Améliorer les droits fonciers des femmes à travers l’adoption de mécanismes législatifs et autres appropriés
 Établir un cadre des droits de propriété sensible au genre au-delà des lois foncières en réformant la loi sur les biens matrimoniaux, les successions (loi sur l’héritage), etc.,).
 Identifier et protéger les zones d’agricultures et de pâturage pour arrêter les conflits opposant les éleveurs et les agriculteurs
w2k4

Continue »

Kilimanjaro Charter of Demands

October 18th, 2016 Posted in Uncategorized | No Comments »

1. INTRODUCTION
The Kilimanjaro Initiative is a rural women’s mobilisation from across Africa towards an iconic moment at the foot of Mt Kilimanjaro in October 2016. The Kilimanjaro Initiative was conceived by the Rural Women during a meeting of rural women and civil society organisations in 2012, held in Dar es Salaam, Tanzania. This initiative aims to create space for us as rural women to be able to participate in decision making processes about land and natural resources.

w2kilimanjaroWith 2016 declared by the 26th African Union Summit as “Africa Year of Human Rights with particular focus on the Rights of Women”, coupled with the transition from MDGs into SDGs, our quest for actualization of our right to land and natural resources towards a food and nutritional secure continent could have never been timelier. Also noting that in October 2015, the AU Special Technical Committee on agriculture, water and environment recommended that Member States allocate at least 30% of land to women; improve land rights of women through legislative/other mechanisms, in order to give practical effect to the AU declaration on Land in which all African states committed to ensure equitable access to land for all land users and strengthen women’s land rights. The women have therefore proclaimed this Charter of principles and demands specifically on women’s access to use, control, own, inherit and dispose their land and natural resources.

2. OBJECTIVES
i. To strengthen the agency and movement of rural women in claiming and defending their land and natural resource rights in Africa.
ii. To engender political will amongst national governments, donor and regional institutions to implement an all-inclusive African women’s charter.
iii. To mobilise and support the participation of 100,000 rural women in the Kilimanjaro Initiative in at least 20 countries in Africa.
iv. To raise awareness on existing frameworks and safeguards around large scale land based investments and demand for their application in securing legitimate tenure rights of rural women in Africa.
3. BACKGROUND

Continue »

Stand Up for Women’s Land Rights; the Kilimanjaro Rural Women’s Communique

October 18th, 2016 Posted in Uncategorized | No Comments »

The rural women of Africa have spoken. They demand an end to the retoric and seek secure land rights. Between 10th and 16th October 2016, 29 of them scalled the highest mountain in Africa-Mt Kilimanjaro just to make this statment. Their return on the 15th October 2016 was a moment of jubilation by about 400 other rural women from 22 African countries who waited at the foot of Mt Kilimanjaro to receive their heroines.

Collectively, the women consolidated their charter of demands on their land rights, asking the governments and other decision makers to tackle issues impeeding their enjoyment of land rights: laws, policies, frameworks, social cultural barriers, land investments, and threats to the women’ human rights defenders They also dedicated sometime to share personal stories on how inequality manifests around the control over land, and how it affects them individually.
The final charter was presented by Lovelyn Ejim Nnenna, the chairperson of the Rural Women’s Council to the Chairperson of the African Union Commission, represented by Madam Ouriatou Danfaka, the Senior Policy officer in the Bureau of the Chairperson, by Madam. It was not all work. There was alot of fun too. The vocalist of the Signature Kilimanjaro solidarity song Ms Odelia, led the women in singing their anthem. The event was also graced by musicians from the continent who support the course. Zainab Sule from Nigeria, Maiko Zulu and Sister D, both from Zambia.

standupw2kilimanjaroFinally, the women converged in country groups to agree on next steps to ensure their demands are heard and implemented.
For more information please contact Grace Ananda- grace.ananda@actionaid.org

Press release- #17April- Supporting #PeasantsStruggle in #WestAfrica.

April 14th, 2016 Posted in Agriculture, English | No Comments »

 

Luttepays4

On April 17th, GROW campaign* in West Africa is joining the Via Campesina mobilisation** and global movement to support peasant struggles worldwide. For GROW, the priority is and remains the defence of family farmers, agriculture and livestock in the region, and the promotion of the fruits of their labour by making the slogan “produce local, eat local” a fact as regards the agricultural transformation in the region. In West Africa, there are many challenges which the farming world has to face to make the region strong and resilient in terms of agriculture and food, and this means, transforming family farming. Faster population growth compared to the increase in production, the need to cope with the climate change, boosting the regional trade, access to public financing and credit, the share of national and regional budgets dedicated to agriculture, complementarity or partnership with the private sector, land grabbing… In 2016, for GROW, the promotion of family farming in the region goes through three major struggles; the time has come for ECOWAS, its Member States and all stakeholders to bring all their weight more and better to put their money where their mouth is.

The first struggle is about defining and implementing the second generation of national/regional agriculture and food security investment plans (NAIP / RAIP) in favour of the family farming, with a better consideration of the livestock sector. This year the countries in the region and the region itself will have to review their investment plans to get plans that respect the Malabo commitments, “the accelerated growth and transformation of African agriculture for a shared prosperity and the improvement of livelihoods “as well as those of the ” Zero Hunger” initiative, while applying the results of the 2015 review of ECOWAP10. ” We, rural women, ask for access to credit which can allow us to develop our agricultural or pastoralist activity and answer to our family and community food needs. We thus ask decision makers, financing institutions and other actors to provide us with tools and services which would be adequate to us, women! “, says Naa Oseabea, farming woman from Ghana. Yes, let’s work together to invest more and better in family farming!

Continue »

Communiqué de Presse- #17Avril- Soutenir les #luttespaysannes en #AfriqueDeLouest

April 14th, 2016 Posted in Accaparement des Terres, Campagne CULTIVONS, Français | No Comments »

En ce 17 avril, CULTIVONS* en Afrique de l’Ouest se joint au mouvement global pour soutenir les luttes paysannes à travers le monde répondant à l’appel de Via Campesina**. Pour CULTIVONS, la priorité reste et demeure toujours la défense des exploitants familiaux tant de l’agriculture que de l’élevage dans la région, et la promotion des fruits de leur labeur afin de faire du slogan « produisons local, consommons local » une réalité de la transformation agricole de la région. En Afrique de l’Ouest, il y a de multiples défis auquel le monde paysan doit faire face pour rendre la région solide et résiliente en termes d’agriculture et alimentation, et pour ce faire transformer l’agriculture familiale. Croissance démographie plus rapide que l’augmentation de la production, nécessité d’adaptation au changement du climat, dynamisation du commerce régional, accès aux financements publics et au crédit, pourcentage des budgets nationaux et régionaux dédié à l’agriculture, complémentarité voire le partenariat avec le secteur privé, accaparement des terres… Mais en 2016, pour CULTIVONS, la promotion de l’agriculture familiale dans la région passe par trois combats majeurs sur lesquels il est temps que la CEDEAO, ses Etats Membres et toutes les parties prenantes pèsent plus et mieux de tout son poids pour passer des paroles aux actes.

 Luttepays4

Le premier combat concerne les définition et mise en œuvre de la deuxième génération des plans nationaux/régional d’investissement pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (PNIA/PRIA) favorables à l’agriculture familiale, avec une meilleure prise en compte du secteur de l’élevage. Cette année les pays de la région et la région elle-même vont devoir réviser leurs plans d’investissement pour l’agriculture pour arriver à des plans qui permettent de respecter les engagements de Malabo, « la croissance et la transformation accélérés de l’agriculture africaine pour une prospérité partagée et l’amélioration des moyens d’existence » et ceux de l’initiative « Faim Zéro », tout en appliquant les résultats de la révision en 2015 d’ECOWAP10. « Nous, les femmes rurales, demandons un accès au crédit qui nous permette développer notre exploitation agricole ou pastorale afin de répondre aux besoins de nos familles et communautés. Nous demandons aux décideurs politiques, mais aussi aux organisations financières et aux bailleurs de mettre en place des produits spécifiques et adaptés à nous, les femmes! », déclare Hadiza Kindo, Présidente Groupement Potal de Mooriben, membre de CULTIVONS au Niger. Oui, travaillons ensemble à investir plus et mieux dans l’agriculture familiale !

Continue »

“My land, my life,” spoke out the Rural Women of West Africa

March 8th, 2016 Posted in Agriculture, Burkina Faso, Climate Change, Cote d'Ivoire, English, Food and Security, Ghana, Guinea, Let's tackle hunger, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Senegal, Sierra Leone, Tchad | No Comments »

Press release

region 2 ENGLMarch 8, 2016- On March 8th 2012 International Women’s Day was dedicated to rural women’s empowerment in their role in poverty, development and hunger alleviation. Few years later, it is now obvious that challenges previously identified remain an issue! Particularly the issue of land rights. The 08 March 2016 topic has been decided by United Nations and it is “planet 50-50 by 2030: Step It Up for Gender Equality “. This is again another opportunity to stress on the crucial role of women to achieve sustainable development goals, and specifically for the GROW campaign focusing on the two first ones, on poverty alleviation and Zero Hunger. Continue »

« Ma terre, ma vie », clament les Femmes Rurales de l’Afrique de l’Ouest

March 8th, 2016 Posted in Accaparement des Terres, Agriculture, Burkina Faso, Campagne CULTIVONS, Cote d'Ivoire, Ghana, Guinea, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Senegal, Sierra Leone, Tchad | No Comments »

Communique de presse

12806013_795640953875511_2851078361551921075_nLe 8 mars 2012, le thème de la journée internationale de la femme était dédié à autonomiser les femmes rurales pour éradiquer la faim et la pauvreté. Quelques années plus tard, force est de constater que les défis à relever demeurent importants et particulièrement sur l’enjeu du droit foncier. Ce 8 mars 2016 dont le thème choisi par les Nations Unies est « Planète 50-50 d’ici 2030 : franchissons le pas pour l’égalité des sexes » est donc une nouvelle occasion pour souligner le rôle indispensable des femmes dans l’atteinte des 17 Objectifs de Développement Durable,et plus spécifiquement pour la campagne CULTIVONS des deux premiers : pas de pauvreté et Faim Zéro. Continue »

International community fails West Africa yet again, as pledged Ebola recovery funds prove hard to trace

February 1st, 2016 Posted in ebola, English, essentials services, Governance, Guinea, Health, Liberia, Sierra Leone | No Comments »

Global leaders are failing to honour their promises to communities devastated by Ebola in West Africa, with $5.8 billion of pledged recovery funds proving almost impossible to track, Oxfam warned today.

Six months since the International Conference on Ebola Recovery in New York, at least $1.9 billion worth of promised funds have not been delivered, while scant information is available about the remaining $3.9 billion.

Aboubacry Tall, Oxfam’s Regional Director for West Africa, said:  “We know that $1.9 billion of the promised funds have not even been committed to a specific country but we can’t say for sure how much of the remaining committed money has been effectively delivered.

Continue »

La communauté internationale a encore, une fois de plus, échoué en Afrique de l’Ouest étant donné que les fonds de relance post Ebola annoncés ont dû mal à être tracés

February 1st, 2016 Posted in ebola, Français, Gouvernance, Guinea, Humanitaire, inégalités, Libéria, Santé, Services essentiels, Sierra Leone | No Comments »

Les dirigeants du monde ne parviennent pas à honorer leurs promesses vis-à-vis des communautés dévastées par le virus Ebola en Afrique de l’Ouest, avec 5,8 millions de dollars de fonds de relance engagés qui s’avèrent presque impossible d’être retracés, a dénoncé Oxfam aujourd’hui.

Six mois depuis la Conférence Internationale sur la relance post Ebola à New York, au moins 1,9 milliard de dollars des fonds engagés n’ont pas été remis, alors que très peu d’informations sont disponibles sur les 3,9 milliards dollars restants.

Aboubacry Tall, Directeur Régional d’Oxfam pour l’Afrique de l’Ouest  déclare: «Nous savons que 1,9 milliard de dollars des fonds promis n’ont même pas été engagés dans un pays spécifique, mais nous ne pouvons pas dire avec certitude combien des fonds engagés restants ont été effectivement remis.» Continue »

Oxfam provides additional boost to the Koinadugu district

January 21st, 2016 Posted in English, essentials services, Health, Sierra Leone, Water and Sanitation | No Comments »
The three ambulances which presented to the District council

The three ambulances which presented to the District council

Oxfam in Sierra Leone has donated three new ambulances to the Koinadugu District Council. In an auspicious ceremony which was witnessed by the Deputy Minister of Health and Sanitation. Mr. Foday Sawi on Friday 15th January 2016, OXFAM Country Director Thynn Thynn Hlaing presented the ambulances to the Koinadugu District Council. Receiving the Three Toyota Land Cruiser vehicles together with its accompanying accessories, Chairman of the Council, Mr Sheku Kamara  expressed gratitude to OXFAM for what he described “as a laudable gesture that is geared towards improving the health sector and advancing the post Ebola health initiatives in the district”. He maintained that the ambulances will help to save many lives by speedily responding to multiple healths related emergencies in especially hard to reach communities.

Continue »